L’ONG Human Rights Watch accuse Israël d’affamer des civils dans la bande de Gaza

L’ONG Human Rights Watch (HRW) accuse le gouvernement israélien d’affamer des civils palestiniens dans la bande de Gaza, dans le cadre de sa stratégie de guerre contre le mouvement islamiste Hamas.

« Le gouvernement israélien affame des civils comme technique de guerre dans la bande de Gaza occupée, ce qui constitue un crime de guerre« , a déclaré l’organisation basée à New York dans son rapport.

 » L’armée bloque l’accès à l’eau potable, à la nourriture et au carburant, tout en entravant intentionnellement l’aide humanitaire et en détruisant, semble-t-il, des zones agricoles mais aussi en privant la population civile de produits indispensables à sa survie », assure le rapport.

Le gouvernement israélien a réagi en qualifiant HRW « d’organisation antisémite et anti-israélienne ».

« HRW n’a pas condamné l’attaque contre les citoyens israéliens et le massacre du 7 octobre », a rappelé à l’AFP le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Lior Haiat.

L’organisation « n’a donc aucune base morale pour parler de ce qui se passe à Gaza, si elle ferme les yeux sur les souffrances et les droits de l’homme des Israéliens », a-t-il ajouté.

La guerre a été déclenchée par l’attaque sans précédent lancée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien, qui a fait 1.139 morts, en majorité des civils, selon les dernières données officielles israéliennes. Environ 250 otages ont été enlevés le jour de l’attaque, dont 129 sont toujours détenus à Gaza.

Dans la bande de Gaza, plus de 18.800 personnes, pour la plupart des femmes, des enfants et des adolescents ont été tués par les bombardements israéliens, selon le dernier bilan en date du ministère de la Santé du Hamas.

Après des semaines de bombardements et de combats, la majeure partie de la population palestinienne a été déplacée et les habitants sont confrontés à des pénuries.

Vendredi, Israël a approuvé l’acheminement « temporaire » d’une aide via le point de passage du poste-frontière de Karem Abou Salem (appelé Kerem Shalom du côté israélien) et un premier convoi est entré dimanche, selon un responsable du Croissant-Rouge égyptien.

 

© Agence France-Presse

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ