Alice Belaïdi: Pierre Ménès m’a traité de sale bougnoule et de salope

C’est sur les ondes  de la station de radio française Europe 1 que lundi 5 avril, Alice Belaïdi a évoqué son altercation avec Pierre Ménès, journaliste sportif qui œuvrait sur Canal + avant sa suspension par la direction. Celui-ci est accusé de comportements sexistes et d’agressions sexuelles sur plusieurs de ses collègues. Alice Belaïdi qui joue dans la série « Hippocrate » diffusé sur la même chaine a avoué avoir être victime elle aussi de propos racistes et sexistes de la part du chroniqueur.  

C’est depuis la diffusion le 21 mars dernier du  reportage de Marie Portolano (journaliste sportif, notamment sur Canal Football Club) « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste », que les langues se délient sur les comportements racistes et sexistes de Pierre Ménès. Depuis quelques semaines, de nombreuses femmes relatent des expériences douloureuses comme des insultes, des propos déplacés jusqu’à des gestes obscènes à l’instar de baisers forcés sur l’une de ses collègues en direct ou une jupe soulevée à la sortie du plateau du Canal Football Club. 

« Il m’a aussi traitée de salope, je pense que c’était sa façon à lui de voir les femmes…”

La dernière en date est donc l’actrice Alice Belaïdi qui a dénoncé les agissements du journaliste sur Europe 1 ce lundi 5 avril. Au micro de Philippe Vandel, animateur de la matinale « Culture Médias », la franco-algérienne de 34 ans avoue s’’être faite  agresser dans le cadre de son métier. Sans donner davantage de détails ni une date à l’incident. Elle affirme également ne pas être restée silencieuse. «Il me traite de bougnoule, me dit que je ne traîne qu’avec des bougnouls alors je me suis mise à son niveau en lui demandant « Pourquoi? Tu traînes qu’avec des gens gros toi? »». Une répartie que l’homme aurait «très mal pris» selon la comédienne. 

Pierre Ménès s’était publiquement excusé le 29 mars dernier auprès des trois journalistes qui le mettent directement en cause :  Marie Portolano, Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti. Le documentaire : « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste », dans sa version intégrale le montrait soulevant une jupe et embrassant de force. Pierre Ménès est à ce jour suspendu d’antenne pour une durée interminée et a perdu son contrat avec l’éditeur du jeu vidéo Fifa.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ