Décès de l’artiste wallon Julos Beaucarne: un héritage d’amour et d’humanité infinis

L’artiste wallon Julos Beaucarne nous a quitté ce 17 septembre à l’âge de 85 ans.

Né à Bruxelles en 1936, c’est à  Écaussines (Hainaut, Belgique) qu’il passera la plus grande partie de sa vie. Cet homme, amoureux des mots, reste l’un des plus grands conteurs wallons de l’histoire. Artiste discret, poète et humaniste il laisse une œuvre profonde et riche de l’amour qu’il portait à l’humanité. Il se sera essayé à toutes les formes d’art. L’écriture bien sûr, mais aussi la comédie, le chant, la sculpture…

Sa vie connaitra aussi un tour dramatique.  Sa jeune épouse, Louise-Hélène France que tout le monde appelle Loulou, est assassinée le  2 février 1975, à l’âge de trente-trois ans, par un jeune homme déséquilibré d’origine marocaine à qui le couple avait offert l’hospitalité. L’assaillant lui assène neuf coups de couteau et ne lui laisse aucune chance. Suite au drame, Julos Beaucarne ne cède ni à la haine ni à la colère. Au contraire, il transforme sa peine en pardon et amour.

Loulou et Julos avaient deux enfants, très jeunes à l’époque : Christophe et Boris. La première nuit après la mort de Loulou, Julos écrira un texte d’une poignante beauté : c’est l’histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses trente-trois ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi. Je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes deux chéris qui lui ressemblent.

Malgré ce drame, Le chanteur restera un farouche adversaire de la peine mort (la Belgique ne l’abolit officiellement qu’en 1996). Jusqu’à son dernier souffle, il continuera à clamer la beauté du monde et la richesse de l’humanité. Par ses rencontres, ses productions musicales, ses interprétations cinématographiques, sa vie a été toute entière consacrée à transformer l’obscurité en lumière, à semer les graines de l’amour à récolter à profusion. A parler aux cœurs des hommes pour réparer leurs âmes blessés.

Aujourd’hui Julos Beaucarne à rejoint dans la mort celle qui lui inspira ces mots : « Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches ; le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. »

 

 

N'hésitez pas à partager !

3 thoughts on “Décès de l’artiste wallon Julos Beaucarne: un héritage d’amour et d’humanité infinis

  1. Un immense poète qui n’éprouve aucune difficulté pour atteindre nos cœurs. Un homme semblable à tout le monde qui parle un dialecte wallon tel que nos parents le parlent, avec quelques subtiles différences liées aux quelques kilomètres de champs qui séparent nos villages. Un orfèvre des mots.
    Il restera présent pour toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *