« Dis c’est quoi l’islam ? » un essai de Radouane Attiya : Plus vaste est la compréhension, meilleur est le discernement.

Pour cette rentrée littéraire et dans le cadre de sa collection « Dis c’est quoi ? », la Renaissance du Livre publie un nouveau tome : « Dis c’est quoi l’islam ? », sous la plume de Radouane Attiya, directeur du l’Institut de promotion des formations sur l’islam.

Une visibilité croissante

Si l’islam fût, de ce côté du monde et pendant longtemps, une religion dont la pratique restait essentiellement intra-familiale et, par voie de conséquence, pratiquement invisible dans la sphère publique, ce n’est plus le cas depuis les années 1980. Le début de la revendication du paraitre surgit par le droit au voile et par la visibilité croissante des lieux de cultes dans les quartiers des grandes villes. Ce surgissement culmine dans les premiers attentats terroristes du millénaire qui fait de cette religion l’affaire de tous ou presque: d’abord, de ceux qui en respectent les préceptes, mais aussi, et contre toute attente, de ceux qui en sont spectateurs ou acteurs de figuration.

Cette année, vingt ans après les attentats qui ont frappé New-York le 11 septembre 2001, on dénombre plus de 160 000 victimes d’actes terroristes à travers le monde[1], tous commis au nom d’une religion qui compterait à ce jour 1.8 milliards d’adaptes.

(Photo by FETHI BELAID / AFP)

Radouane Attiya nous livre un ouvrage singulier

Derrière un titre qui semble convenu, « Dis, c’est quoi l’islam ? », Radouane Attiya applique une plume ciselée pour faire de ce court ouvrage, moins de cent pages, un condensé des grandes questions contemporaines sur l’islam qui suscitent souvent interrogations et perplexité parmi nos concitoyens. La gageure d’un tel ouvrage et sa singularité, dans le paysage éditorial déjà foisonnant en littérature sur les questions de l’islam, reste les sujets choisis et les réponses apportées sans langue de bois ni fioritures stylistiques.

Sous le prisme d’un entretien avec un ami athée, Radouane Attiya répond avec précision, étayant chacune de ses réponses de références historiques ou plus actuelles. « Dis c’est quoi l’islam ?» nous rappelle avec à-propos que la complexité d’un texte religieux et ses résultantes sur la vie des croyants ne peuvent se résumer au seul regard qui inscrit dans le présent mais demande une transposition nécessaire, un voyage qui doit remonter bien avant le VIIe siècle.

Un héritage à revisiter

L’héritage religieux s’est vu amoncelé de couches psychologiques successives, de fioritures, parfois d’impostures. Il est impérieux de le délester de l’agrégat pour le revoir dans sa genèse et, si possible, à l’œil nu. C’est ce que nous propose donc l’auteur en apportant une définition claire de l’islam et du musulman, en affirmant sa conviction quant à leur compatibilité avec le monde moderne, en «…la jonction de mondes aux horizons et aux dimensions supposées éloignées. »

 

(Photo by Alain Pitton / NurPhoto / NurPhoto via AFP)

Il revient aussi sur la représentation du Prophète qui, de Charlie Hebdo jusqu’au crime odieux du professeur Samuel Patti il y a un an, continue de faire polémique. Pour lui, et au regard de l’histoire, l’islam, farouchement attaché au monothéisme, adopte l’aniconisme pour marquer une distance ferme avec les divinités païennes qui ont longtemps structuré les croyances au sein de l’Arabie préislamique et tribale. Selon l’auteur, rien dans cette posture de l’islam ne tient ici du sacré, mais relève d’une vision éminemment éthique, corroborée par un contexte culturel d’un dessein « d’austérité vis-à-vis des images représentant le monde d’ici- bas. »

Islamalgames ?

La force du texte tient aussi dans ce réalisme de la part de l’auteur à affronter certaines réalités, toutes les réalités, même celles qui ne sont pas belles à regarder. Dilués dans un flux incessant parmi les médias, et de manière récurrente après chaque actes de terrorisme, les «ce n’est pas ça l’islam ! » et « pas d’amalgame ! » questionne Radouane Attiya sur la légitimité des commentateurs à affirmer de tels agacements. « Les auteurs de ces attentats puisent pourtant bel et bien leur programme meurtrier dans une variante de l’islam, mais cette évidence semble inaudible. » Et de poursuivre : « j’imagine que cela résulte d’un mécanisme d’autodéfense, et aussi, très certainement, d’une volonté de dédramatiser une situation qui leur est défavorable. »

Aujourd’hui, Radouane Attiya fait partie de ces quelques figures qui adhèrent à la construction d’un islam contemporain, peut-on dire d’avant-garde ? Un islam apaisé pour nos sociétés et apaisant pour les croyants qui le vivent. Les mots « évolution », « innovation » font partie du vocabulaire de celui qui fut un temps imam avant de renoncer définitivement à la chaire de vérité. Il reconnait le caractère intrinsèquement politique de l’islam, que certaines doctrines religieuses ont pu confondre.

La question du voile tient également une place importante dans l’ouvrage.

A la mesure du débat qu’il suscite depuis vingt ans mais aussi, à contrario, Radouane Attiya relève que la proportion de la polémique reste ubuesque au regard de sa place (sa trace) dans l’exégèse coranique. Affirmant que « la mention du voile, au sens qui lui est assigné aujourd’hui, et quasi absente des textes scripturaires. » Il invite le lecteur et la lectrice à prendre, un temps, de la distance avec ses propres postulats pour observer la multitude des regards féminins- telle Nawal El Saadawi-mais aussi masculins -comme Qasim Amin- qui sont : « Une source d’inspiration pour les courants féministes et les tenants du réformisme actuel ».

La laïcité et sa compatibilité avec l’islam.

Le directeur de l’IPFI le reconnait: la laïcité dans le monde arabo-musulman reste abstraite pour certains, antinomique à l’islam pour d’autres. Il poursuit en affirmant que si des courants laïques tentent d’émerger dans certains pays arabes, l’islam politique sous toutes ses variantes aura tôt fait de l’écarter aussi vite qu’il en a émergé.

 

« Dis c’est quoi l’islam ? » de Radouane Attiya

Editions Renaissance du Livre, Waterloo, 2021

A paraitre le 23 septembre 2021

précommande:  ici 

[1] https://fr.statista.com/infographie/25750/pays-cibles-attentats-terroristes-islamiques-et-bilan-humain-2001-2021/

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *