Edito : Céline Tellier, Ministre wallonne de l’environnement, insultée et menacée sur Twitter

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui une invention qui fait partie de notre mode de communication. Pourtant, si écrire, dénoncer, révéler, informer, alerter est devenu un réflexe pour une grande partie de nos concitoyens, il faut aussi reconnaitre que le revers de la médaille de cet appendice moderne reste l’incroyable facilité avec laquelle certains peuvent, de leurs doigts décomplexés, aligner injures, menaces, invectives qu’ils parachèveront d’un clic-envoyé pour partager leur nauséabonde colère.

Depuis que les réseaux sociaux sont devenus aussi accessibles qu’une chasse d’eau agrémentant des latrines, une femme ou un homme public doit aussi se préparer à réinventer le papier hygiénique. De manière aussi pernicieuse, qu’inexorable, aussi lâche que cruelle des anonymes salent, poivrent et agrémentent de toutes les épices possibles un plat d’injures immondes qu’ils inventent ou réinventent pour, en paraphrasant Warhol, connaitre le quart d’heure de célébrité.

Si ce n’est pour cela, pourquoi alors ? Si ce n’est pour, quelques heures ou quelques jours, se savoir sujet d’intérêt de la personne publique, quelles motivations peuvent amener l’internaute assassin à descendre dans le caniveau de l’insulte et de la menace avec une telle verve ?

Dans le cas de la Ministre Céline Tellier, victime d’injures et de menaces sur son compte Twitter, faut-il parler de sexisme lorsque c’est une femme, une certaine Em Ma, qui les profèrent ? Tout est possible, une femme peut user de sexisme par jalousie, envie ou frustration, mais c’est d’une telle désolation quand on sait le moment crucial à une véritable importance de la sororité dans le contexte social que nous connaissons.

Les États-Unis et la révocation du droit à l’avortement, les viols des Ukrainiennes par des soldats russes, le retour de la burka pour les Afghanes et une situation qui ne  cesse de se détériorer pour elles… Je pourrais énumérer ici des dizaines de drames, mais là n’est pas le sujet de mon édito.

Si aujourd’hui, nous commençons, par habitude ou lassitude, à banaliser la violence qui s’affiche sur le web, nous courrons à la perte de notre dignité. Si nous renonçons à éduquer, prévenir ou rehausser le niveau de compréhension de la dignité de l’Autre, nous participons à l’aliénation de notre société. Rien ne doit être laissé à l’autre, tout doit être dénoncé et puni. Ne jamais laisser la place à la haine d’où qu’elle vient et vers qui elle puisse aller.

divercite.be et moi-même sommes solidaires de Céline Tellier et nous rangeons derrière elle pour dénoncer la haine et la violence qui sévissent sur les réseaux sociaux.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ