En Belgique, une fête nationale du 21 juillet presqu’indécente

Le 21 juillet, c’est le jour où la Belgique célèbre habituellement sa fête nationale en souvenir de la prestation de serment de Léopold de Saxe Cobourg Gotha comme premier Roi des Belges le 21 juillet 1830. Généralement, la fête nationale belge est l’occasion du traditionnel défilé militaire et de réjouissances populaires dans la capitale, Bruxelles. Cette année, les festivités seront réduites à leur plus simple expression en raison des inondations et de leurs conséquences dramatiques. Une journée de deuil national a été organisée ce mardi 20 juillet.

Mais la vague d’inondations meurtrières qu’a connu le pays les 15 et 16 juillet dernier rend impossible toute perspective de célébration nationale. De nombreux belges sont encore piégés sous les dégâts des eaux. A ce jour, près de 31 personnes ont perdu la vie et 163 sont encore portées disparues.

Comme l’exprimait l’épouse du bourgmestre de Trooz sur les réseaux sociaux, la glorification de notre puissance lors d’un défilé militaire aura quelque chose d’indécent cette année. Stéphanie Gaspar-Beltran énonce haut et fort sur Facebook ce que tout le monde ressent :

 » Quelle tragédie ! Quelle impuissance !  L’armée » est seulement arrivée mercredi à 22h00 sur Trooz avec trois pauvres canoës et des centaines de gens à évacuer ! 🤬 On va défiler mercredi prochain en mode Kim Jong Un mais on est pas capable de sauver la vie de gens en détresse dans notre propre pays !!! »

Non seulement, les sinistrés ont le sentiment d’avoir été abandonnés par les autorités mais ils restent pour la plupart d’entre eux dans l’inconnu et l’absence d’informations claires. Quelles seront les interventions des assurances ? Quelles seront les aides des autorités régionales wallonnes et fédérales ? Toutes ces vies fracassées auront-elles une chance de retrouver leur niveau de vie d’avant ? Y a-t-il encore une vie possible dans les fonds des vallées de la Vesdre, de l’Ourthe et de l’Amblève ?

N'hésitez pas à partager !

One thought on “En Belgique, une fête nationale du 21 juillet presqu’indécente

  1. Petite mise au point. Commençons par le défilé (je sais de quoi je parle car j’ai organisé à deux reprises le défilé militaire). Cette année, le défilé (toutes spécialités confondues) a été, logiquement, réduit à la portion congrue (toute comparaison avec les fastes de la Corée du Nord est inopportune, voire choquante). Et pour cause, les moyens de la Défense, de la police, du secteur sanitaire, des pompiers et de la protection civile étaient engagés sur le terrain. De surcroît, l’accent a été mis sur la détresse des populations sinistrées et sur la solidarité, moteur indispensable de la reconstruction. Enfin, il faut s’abstenir de critiquer les services de secours, toutes spécialités confondues, qui ont été engagés dans des conditions extrêmement difficiles. La critique est aisée, mais l’art est difficile…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.