Israël : Maher Younis, un arabe israélien, vient d’être libéré après 40 ans de prison

Un Arabe israélien emprisonné pendant 40 ans en Israël pour le meurtre d’un soldat a été libéré ce jeudi  19 janvier, les autorités israéliennes annonçent qu’elles ne toléreraient aucune glorification de ses actes à l’occasion des cérémonies organisées par ses soutiens.

Maher Younis, 62 ans, a été libéré de la prison de Beer Sheva, dans le sud d’Israël, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création de l’État d’Israël en 1948. Ils représentent près de 20% de la population.

« Le terroriste meurtrier Maher Younis est sorti de prison ce matin », a déclaré le bureau du ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir.

En 1983, M. Younis avait été reconnu coupable avec son cousin Karim Younis du meurtre du soldat Avraham Bromberg qui faisait de l’auto-stop dans le Golan, plateau syrien occupé et annexé par Israël.

Les deux hommes avaient initialement été condamnés à mort. Leur peine avait ensuite été réduite à la perpétuité puis à 40 ans de prison.

Selon des sources palestiniennes, les deux cousins sont les Palestiniens ayant purgé la plus longue peine de prison en Israël.

La libération de M. Younis intervient exactement deux semaines après celle de son cousin, qui a été accueilli en héros par une foule dans sa ville natale d’Ara, dans le nord du pays.

L’homme de 64 ans, membre du parti laïc Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, avait alors déclaré qu’il était « fier » de ses actions.

Dans  un communiqué, le bureau de M. Ben Gvir a déclaré que le ministre avait « demandé à la police d’agir avec fermeté contre le terrorisme et le soutien au terrorisme  » lors du retour de Karim Younis.

« Brandir des drapeaux terroristes et scander que le terroriste est un héros est illégal, donc la police a pour instruction d’empêcher cela et d’immédiatement disperser la foule si cela se produit »

Le ministre de l’Intérieur israélien Arié Dery, dont la Cour suprême israélienne a invalidé mercredi la nomination et qui devrait en conséquence être renvoyé du gouvernement, avait déclaré avant la libération des deux cousins, vouloir leur retirer leur citoyenneté israélienne, une disposition pourtant illégale en Israël.

« On ne peut pas envisager que ces gens continuent de posséder la nationalité israélienne, et la déchéance de leur citoyenneté sera un message important pour ceux qui sont devenus des symboles pour leurs actes terroristes », a-t-il dit.

© Agence France-Presse

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ