Marthe Villalonga, l’actrice française la plus algérienne du cinéma français fête ses 90 ans

Marthe Villalonga fête ses 90 ans ce 20 mars. L’actrice de théâtre et de cinéma très appréciée pour son franc-parler et son jeu haut en couleur est née à l’est d’Alger, à Fort-de-l ‘Eau, en 1932. 

D’abord pianiste, elle choisit la comédie en participant aux spectacles de théâtre organisés à Fort-de- l’Eau, aujourd’hui appelé Bordj El Kifan. C’est aussi en Algérie qu’elle commence à étudier l’art dramatique au Conservatoire d’Alger. En 1958, elle joue dans une pièce , « La Famille Hernandez » de Geneviève Baïlac. L’histoire est déjà celle d’une famille pied-noir et ses péripéties. Pour le cinéma, elle devra attendre 1964 où elle débutera dans un film de Philippe Clair, « Déclic et des claques.« 

 Plus tard, c’est surtout dans le film d’Yves Robert,  » Un éléphant ça trompe énormément » et « Nous irons tous au paradis »  où elle joue la mère de Guy Bedos, qui la révéleront. Suivent des films comme notamment « Le Coup de Sirocco » un rôle qui lui collera à la peau car elle sera souvent appelé pour jouer la mère juive alors que dit-elle, « Je ne suis ni mère, ni juive ! ». Au théâtre, elle jouera :  » Comment devenir une mère juive en dix leçons ? Suivra la série Maguy, bascule vers un vrai rôle qui accompagnera les téléspectateurs de nombreuses années. André Téchiné lui donne deux rôles forts qui relanceront sa carrière : les Innocents et ma saison préférée.

Côté privé, Marthe Villalonga n’a jamais eu d’enfants et à avouer lors d’une émission à la télévision française avoir vécu une histoire d’amour pendant 50 ans avec un homme marié et dont elle accepta la double vie jusqu’à la mort de celui-ci il y a trois ans.

Bon anniversaire une grande dame de la scène et de la toile française.

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.