New York a un nouveau maire, un ancien policier du nom d’Eric Adams

 

 

/ ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP)

New-York, ville de diversité depuis des décennies, vient d’élire un nouveau maire.  Eric Leroy Adams, ancien policier né à Brooklyn en 1960 est membre du partie démocrate  depuis 2001. D’abord sénateur de New-York il devient, en 2014, président de l’arrondissement de Brooklyn. C’est alors le premier afro-américain  de l’histoire des Etats-Unis à accéder à ce poste.

Mais le destin d’Éric n’était pas tracé d’avance. Milieu modeste, maman femme de ménage et papa boucher, il est comme beaucoup de jeunes noirs dans les années 1970 à Brooklyn, séduit par les gangs et victime de brutalités policières. Aussi, dès qu’il obtient un premier poste à responsabilité au sein de la police, il fonde un syndicat qui aura pour mission de lutter contre le racisme.

Eric Adams est le deuxième afro-américain à être élu maire de New-York. Ses thèmes de campagnes : la sécurité, l’économie. Se définissant comme un homme attentif au business de sa ville et de son attractivité. Même s’il est membre du parti démocrate, il a pris assez rapidement ses distances avec l’aile gauche de son parti et de Bill de Blasio, son prédécesseur.

Un parcours hors du commun.

« Ce soir, j’ai réalisé mon rêve et, de tout mon coeur, je vais lever les barrières qui vous empêchent de réaliser les vôtres », dira-t-il le soir de son élection.

Eric Adams a véritablement fait un raz-de-marée avec un score de 67%. Sa force, c’est dans son histoire personnelle qui la puise et dans son passé chaotique fait de violences et de délinquance. Il ne l’a d’ailleurs pas caché pendant la campagne, trouvant plus honnête de le révéler plutôt que de laisser la presse s’en charger avec ce que cela suppose d’amplification.

Devenir maire de New-York, quand adolescent on a usé ses pantalons dans les cellules de la prison plutôt que sur les bancs de Harvard, confère ce mythe d’une certaine revanche sociale aux yeux de ceux qui vivent dans les ghettos et les quartiers difficiles.

Policier dans les années 1980, il y restera pendant 22 ans et termina sa carrière comme capitaine. Le syndicat qu’il avait initié en 1995, pour lutter contre le racisme, continue aujourd’hui encore ses activités.

Eric Adams a su parler  à tous les newyorkais. Les gens de la classe moyenne comme les bourgeois. Les bobos artistes comme les femmes et les hommes d’affaire de Manhattan, place boursière et financière mondiale.

Éric Adams désormais homme de pouvoir

Ce n’est pas moins de 98,7 milliards de dollars pour 2021-2022 que devra gérer le nouveau maire. Somme la plus importante octroyée à une ville aux Etats-Unis. Mégapole qui détient nombre de records, New York c’est aussi 36.000 employé(e)s dans les forces de police, toutes disciplines confondues.

La tâche est titanesque, pour l’ancien policier. La pandémie et ses dégâts humains, autant qu’économiques sont des dossiers qui l’attentent. La crise du logement, la pauvreté, l’état des prisons, dont celle de la célèbre Rikers Island, surpeuplée et dangereuse ne sont qu’une partie des problèmes qu’il faudra résoudre pour le nouveau maire dans les prochaines années.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ