Rishi Sunak, fils d’immigré indien et milliardaire, succédera-t-il à Boris Johnson?

 

 

. (Photo by Daniel LEAL and Tolga Akmen / AFP)

 

Une femme, Liz Truss ou un petit fils d’immigré indien, Rishi Sunak, quel que soit le choix que posera le Parti conservateur pour remplacer Boris Johnson le 5 septembre prochain, ce sera déjà un choix à contre-courant pour la droite anglaise.

Rishi Sunak n’est évidemment pas le premier venu. Issu d’une famille bourgeoise, père médecin et mère pharmacienne, il fait de brillantes études à l’Université d’Oxford puis à celle de Stanford en Californie où il rencontre celle qui deviendra sa femme en 2009, la milliardaire Akshata Murthy. Cette dernière est la fille de l’homme d’affaires indien Narayana Murthy, cofondateur de la compagnie informatique Infosys, cinquième fortune indienne.

Né le 12 mai 1980 à Southampton, sur la côte sud de l’Angleterre, Rishi Sunak n’a pas perdu de temps, embrassant très tôt une carrière politique qui le conduira dans les hautes sphères du pouvoir de son pays. Elu député en 2015, il deviendra ensuite sous-secrétaire au département du Logement, des Communautés et du Gouvernement local. En 2019, il sera nommé secrétaire en chef du Trésor sous la législature de Boris Johnson puis à nouveau désigné au même poste lors de la deuxième investiture de Johnson la même année.

Pro-Brexit de la première heure, Boris Johnson nourrira pour lui une profonde amitié (jusqu’en juillet dernier lorsque Sunak quittera le gouvernement) et lui offrira le ministère des Finances en 2020. Il a alors 39 ans et remplace à cette fonction Sajid Javid, d’origine pakistanaise.

Accusé d’avoir trahi Boris Johnson en démissionnant de ses fonctions de ministre, Sunak est néanmoins perçu par ses collègues conservateurs comme un homme sans envergure politique et pas assez ambitieux quant à ses projections budgétaires face à une concurrente, Liz Truss, qui annonce  des baisses d’impôts importantes.

La tâche ne sera donc pas simple pour ce fils d’immigré indien avant de franchir le palier du 10 Downing Street, et cela, nonobstant sa popularité pendant la pandémie quand il distribuait des milliards de livres d’aides publiques.

Issu de la minorité ethnique indienne du Royaume-Uni, certes, mais la comparaison s’arrêtera là.

Aujourd’hui, et comme beaucoup de pays européens en cette période de post-covid et dans l’actualité de la guerre en Ukraine, le Royaume-Uni connait une crise économique et une récession importante. Rishi Sunak, orateur de talent, laisse néanmoins dans l’opinion publique britannique une image controversée. Sa crédibilité est mise en cause quand on sait que sa  fortune personnelle, amassée lors de sa carrière dans la finance, et celle qu’il doit à son mariage avec l’héritière Akshata Murty est colossale.

En costume haute couture et chaussures de luxe, son image de dandy milliardaire refroidit les Anglais en questionnement quant à la sécurité de leur emploi ou leur pouvoir d’achat. Sunak semble, à première vue, loin des préoccupations primaires de ses concitoyens et il est régulièrement critiqué.

Pendant la campagne qu’il mène contre Liz Truss, les alliés de cette dernière se moquent allégrement de lui dans la presse ou via les réseaux sociaux pour ses gouts vestimentaires luxueux.

Circule aussi, depuis sa candidature au poste de Premier ministre, une vidéo faite lorsqu’il était plus jeune, il y avouait « ne pas avoir d’ami issu de la classe ouvrière ». En réponse il dira : « Ma famille a émigré ici il y 60 ans. (Ma mère) tenait la pharmacie locale de Southampton. C’est là où j’ai grandi, dans la boutique, livrant les médicaments. J’ai travaillé comme serveur au restaurant indien au bout de la rue (…) Je suis ici grâce au dur labeur, au sacrifice et à l’amour de mes parents ».

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.