Une maison de retraite pour les LGBT+ ouvrira à Lyon en décembre 2024

LOS ANGELES - CA, MARCH 6: Phyllis Lyon and Dell Martin, the first Lesbian Couple to be married in San Francisco. Photo by Frazer Harrison/Getty Images) *Getty Images North America / Getty Images via AFP)
LOS ANGELES – CA, MARCH 6: Phyllis Lyon and Dell Martin, the first Lesbian Couple to be married in San Francisco. Photo by Frazer Harrison/Getty Images) *Getty Images North America / Getty Images via AFP)

 

L’amour en maison de retraite reste véritablement un sujet tabou dans nos sociétés. Comme si passer un certain âge, et après une longue vie bien pleine, il n’était plus, dans les tréfonds affectifs de l’être humain, nécessaire de partager un sentiment amoureux ou un acte sexuel.

Si le sujet est sensible dans beaucoup de familles et parmi nos concitoyens, nous n’osons imaginer ce que cela doit être lorsqu’il faut alors évoquer les personnes LGBT de plus de 65 ans. Après notre article sur les maisons de retraite pour musulmans, dont la question reste elle aussi touchy, voici qu’ouvrira en 2024, à Lyon, un lieu pour les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres qui pourront y passer la dernière période de leur vie.

La « Maison de la diversité »

C’est une idée tout à fait originale que propose la ville de Lyon. Le concept est d’offrir un endroit de vie aux personnes âgées qui connaissent, malgré l’âge qui est le leur, des difficultés quant à leur orientation sexuelle. Cette maison de retraite pour les seniors LGBT+  sera construite dans le 4e arrondissement de la ville, sur la colline de la Croix Rousse. Le projet a été voté unanimement  par le conseil municipal de la ville de Lyon le 20 septembre.

Si le calendrier est respecté, c’est en décembre 2024 que les premiers résidents pourront s’y installer. C’est une association gérée par la Croix-Rouge qui s’occupera de l’aspect administratif.

Grégory Doucet, maire de Lyon depuis 2020 et membre d’ Europe Écologie Les Verts, a affirmé, lors d’une conférence de presse le 29 septembre dernier : « C’est un projet qui nous tient à cœur, que nous portons, soutenons. Ce projet nous rend fiers et heureux. C’est le choix de l’optimisme, d’une société, de l’entraide » avant d’ajouter « cette démarche pionnière pourra peut-être faire bouger les mentalités ».

Un lieu d’un genre nouveau

L’idée a été portée par Les audacieuses et les audacieux, une association créée en décembre 2017 et composée d’un groupe de bénévoles de tous âges et de toutes tendances sexuelles «hétéroalliés ou LGBTI+, retraités ou en activité professionnelle, issus de tous horizons.»

L’association affirme ainsi que leur « objectif (est) d’utilité sociale et d’intérêt général, par ses actions, visant à favoriser les conditions du bien vieillir des seniors sans soutien familial, LGBTI+, PPVIH. »

Cette Maison de la Diversité qui verra le jour d’ici deux ans, se veut être un habitat inclusif et participatif. Destiné aux personnes d’un certain âge souvent isolées et très fragilisées. «C’est un lieu et un mode de vie choisis pour répondre à l’isolement social lié à la vieillesse, où chacun est acteur de son parcours de vie et qui prend en compte les problématiques des seniors LGBTI+ et PVVIH »

Selon l’association Les audacieuses & les audacieux, la France compterait autour d’un million de personnes âgées LGBT dont 90 % n’ont pas d’enfant, 65 % vivent seuls (contre 15 % des séniors hétérosexuels) et 51 % sont « victimes d’un isolement total ». « Dans la plupart des Ehpad, les gens ne se sentent pas suffisamment en sécurité affective ou émotionnelle pour pouvoir s’assumer pleinement », souligne encore l’association.

Si en France, Lyon est la première ville à proposer une Maison de la diversité, d’autres envisagent de suivre l’exemple comme la ville de Nice. À travers le monde le concept existe. Nous pouvons citer les États-Unis, le Canada, l’Allemagne,  l’Espagne, le Royaume-Uni, la Suède, l’Autriche, le Danemark ou encore les Pays-Bas.

 

 

 

.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ