Le suspect allemand de l’affaire Maddie McCann jugé pour délits sexuels

 

L’accusé Christian Brueckner, principal suspect dans l’affaire longtemps non résolue de la petite britannique disparue Madeleine McCann ( PHOTO AFP) 

 

Le principal suspect dans l’affaire non résolue de la disparition de la petite britannique Madeleine McCann est jugé en Allemagne pour des crimes sexuels. 

Christian Brueckner, 47 ans, est connu depuis juin 2020 alors que la police s’intéressait à son profil dans la disparation de Maddie en 2007 alors que ses parents étaient en vacances dans le sud du Portugal.

Selon nos confrères de l’AFP qui ont assisté à son procès, l’homme  « avait l’air calme » en entrant dans la salle d’audience. Les procureurs allemands n’ont pas encore accusé Christian Brueckner pour la disparition de Madeleine McCann, mais en octobre 2022, il a été inculpé de cinq chefs d’accusation distincts de viol et d’abus sexuels sur des enfants qui auraient été commis au Portugal entre 2000 et 2017. Ces accusations sont le résultat direct des enquêtes sur l’affaire « Maddie », a déclaré Christian Wolters, porte-parole du parquet.

Christian Brueckner est déjà derrière les barreaux en Allemagne pour avoir violé une touriste américaine de 72 ans en 2005 à Praia da Luz, la même station balnéaire portugaise où Maddie a disparu deux ans plus tard.

S’il est reconnu coupable lors du nouveau procès, il risque une nouvelle peine de 5 à 15 ans de prison. Par contre, s’il est reconnu innocent, il pourrait être libéré de prison dès 2026. Le procès devrait durer quatre mois avec pas moins de 29 audiences au total.

 Cinq crimes présumés 

Pour rappel, Madeleine avait trois ans lorsqu’elle a disparu de l’appartement de vacances de sa famille à Praia da Luz en mai 2007. Ses parents dînaient dans un bar à tapas voisin alors que l’enfant, sa petite sœur et son petit frère dormaient dans une chambre. Les parents se relayaient alors pour aller voir si tout allait bien quand l’un des deux a remarqué la disparition de Maddie dans le courant de la soirée.

Malgré une vaste chasse à l’homme internationale et l’attention médiatique mondiale, aucune trace n’a été retrouvée et personne n’a été inculpé pour sa disparition.

Les procureurs allemands ont déclaré disposer de «preuves concrètes» de la mort de Madeleine, mais l’affaire a depuis progressé sans aucune avancée.

Les investigations se poursuivent dans l’affaire Maddie, a déclaré Wolters à l’AFP, mais « on ne sait pas encore si des accusations seront portées ou non ».

Lors du dernier procès, Christian Brueckner avait été accusé de deux délits sexuels sur des enfants et de trois viols. Dans une affaire, il est accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune Allemande de 10 ans sur une plage en avril 2007, quelques semaines seulement avant la disparition de Madeleine McCann. Dans une autre, les procureurs affirment qu’il s’est exposé devant une fillette portugaise de 11 ans dans une aire de jeux.

Il est également accusé d’avoir agressé sexuellement deux femmes et une adolescente et d’avoir filmé les actes. Les procureurs l’accusent encore d’être entré dans l’appartement de vacances d’une femme âgée de 70 à 80 ans, de l’avoir attachée, violée et battue. Autre fait à son actif, il aurait attaché une jeune fille âgée d’environ 14 ans à un poteau en bois, chez lui au Portugal, l’aurait battue avec un fouet et l’aurait forcée à se livrer à des actes sexuels. Dans le dossier, on évoque aussi ce délit dont il serait l’auteur en 2004 en entrant dans l’appartement d’une jeune femme par son balcon alors qu’elle dormait avant de la menacer avec un couteau, tout en la violant à plusieurs reprises. Les procureurs avaient précédemment déclaré que la victime était une Irlandaise de 20 ans. Les preuves comprennent des déclarations de témoins ainsi que des cahiers saisis à Christian Brueckner.

Les notes manuscrites et les croquis contenus dans les cahiers donnent un aperçu de «ses fantasmes sexuels», a déclaré le porte-parole du parquet. « Le procès et l’enquête sur Maddie partagent des témoins communs », a-t-il ajouté, « mais à part cela, ce sont des procédures complètement distinctes ».

L’avocat de Christian Brueckner, Friedrich Fuelscher, a déclaré que son client envisageait de garder le silence, mais que cela « ne veut pas dire qu’il a quelque chose à cacher ». « L’accusation est en terrain fragile en ce qui concerne toutes les accusations », a déclaré son avocat.

S’il bénéficie d’un procès équitable, Christian Brueckner « ne pourra qu’être acquitté. Cependant, garantir un procès équitable sera également la plus grande difficulté de ce procès : le préjugé des médias sur l’accusé est sans précédent » a encore ajouté Friedrich Fuelscher.

Malika Madi ( avec AFP)

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ