Zone Interdite, l’émission de M6, a diffusé ce dimanche un reportage tourné à Roubaix qui dérange jusqu’au sommet de l’Etat français

Hier soir, M6 dans son émission phare, Zone Interdite, diffusait un reportage pour le moins interpellant, une enquête intitulée “Face au danger de l’islam radical, les réponses de l’État”. Tourné dans la ville de Roubaix, dans le nord de la France, le reportage immerge le spectateur en plein cœur des quartiers populaires, parmi la population musulmane, dans une ville où un habitant sur deux vit sous le seuil de pauvreté.

Déjà avant la diffusion, la chaîne avait partagé plusieurs extraits sur les réseaux sociaux. Celui qui tourna abondamment est cet extrait où l’on suit Amine El Bahi, un habitant de Roubaix âgé de 25 ans et juriste de formation. Au volant de sa voiture, on le voit sillonner la ville et, devant les devantures des commerces où les caméras s’attardent longuement, il commente en affirmant :“s’inquiéter d’un communautarisme qui bascule doucement vers l’intégrisme ». Il poursuit en observant que le basculement s’est fait progressivement ces cinq dernières années.

Roubaix, une ville où des librairies islamistes côtoient des boucheries hallal, des boutiques de vêtements ultrareligieux, des boulangeries orientales ou encore des magasins de jouets d’un nouveau genre à destination des enfants musulmans où les poupées et autres ours en peluche sont dépourvus de traits de visage.

Plus tard dans la séquence, une jeune fille voilée défend son droit au port du voile et affirme envisager une carrière d’avocate. Ce qui fera dire dans un tweet à l’ancienne ministre de Sarkozy, Nadine Morano : « Elle ne veut pas enlever son voile et veut devenir avocate. C’est simple, qu’elle aille vivre dans un État musulman… ! »

 Du grain à moudre aux discours de Zemmour

Très vite, Eric Zemmour s’est emparé du reportage pour nourrir le propos de sa campagne. Dans les colonnes du Figaro de ce lundi 24 janvier il lâche sa diatribe : « Si, en vous promenant dans Roubaix, vous ne croyez toujours pas à l’existence du grand remplacement, c’est que vous avez décidé de ne pas le voir(…) Les us et coutumes de l’Afghanistan totalitaire prennent racine chez nous, sous le regard bienveillant des pouvoirs publics. », etc.

Le maire de Roubaix, Guillaume Delbar, en prend pour son grade, accusé par le candidat à l’élection présidentielle française d’ être « un maire islamo-gauchiste ou mélenchoniste ». Delbar, depuis la diffusion de l’émission, se retrouve dans  la tourmente. Le maire (divers droite) de Roubaix était déjà suspecté par la justice de ne pas avoir été assez attentif au contrôle de l’utilisation des subventions octroyées à l’association « Ambitions et Initiatives pour la réussite ». L’ Asbl est accusée d’avoir eu des activités religieuses, alors qu’elle était subventionnée par de l’argent public. Si l’objet social est le soutien scolaire, la structure hébergerait dans ses locaux des cours d’arabe qui, semble-t-il, seraient plutôt des cours de religion islamique d’après le journal de La Voix du Nord.

Les effets jusqu’aux sommets de l’Etat français…

Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur interrogé dans le programme de Zone Interdit, avait prévenu  qu’il « ferait des annonces » après la diffusion du reportage. Chose faite puisqu’il décide la fermeture du site internet « La voie droite » . Selon lui, ce site qui existe depuis 2012 diffuse des « contenus salafistes en faveur de  la haine et appelant au jihad ». La fermeture de  » La voie droite » est donc imminente même si à l’heure où nous écrivons ces lignes, le site est toujours accessible.

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ