Marcus Rashford, attaquant à l’origine de la défaite des anglais à l’Euro 2021: « Je ne m’excuserai jamais d’être celui que je suis »

Marcus Rashford, attaquant de Manchester United à l’origine de la défaite des anglais à l’Euro 2021 ne cesse, depuis, de se justifier avec notamment cette phrase publiée sur twitter : « Je ne m’excuserai jamais d’être celui que je suis ».

Depuis la défaite de l’Angleterre face à l’Italie dimanche 11 juillet dernier lors de la finale de l’Euro 2021 (ici),  Marcus Rashford  ne cesse d’être la cible de racistes qui s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux. Lundi soir, le joueur anglais a demandé pardon pour avoir raté son tir au but, mais assure qu’il « ne (s’excuserait) jamais d’être celui qu’il est ».

Dans un tweet il écrit ceci :  « Je suis Marcus Rashford, un homme noir de 23 ans originaire de Withington et Wythenshawe, dans le sud de Manchester. Si je n’ai rien d’autre, j’ai ça ».

Outre la déception immense d’échouer en finale de la coupe d’Europe des Nations par une séance de tir au but, Marcus Rashford, mais aussi Jadon Sancho et Bukayo Saka doivent en sus gérer insultes et injures racistes extrêmement violentes.

« Un pénalty, c’était l’unique contribution à l’équipe qu’on m’avait demandé d’apporter. Je peux en marquer même en dormant, alors pourquoi pas celui-ci ? »

Les terribles diatribes racistes que subissent ces trois jours de couleur nous rappellent à quel point la défaite ou le succès des athlètes de haut niveau, issus de la diversité, peut susciter encensement démesuré comme mise à mort impitoyable. Cela nous rappelle les années 1980 où Yannick Noah, joueur de tennis, était tantôt français, tantôt camerounais pour certains journalistes, selon ses succès ou ses défaites. Aujourd’hui, les réseaux sociaux avec une facilité que l’on aurait jamais imaginé possible, peuvent porter au pinacle autant qu’à la vindicte populaire selon que vous soyez initiateur de la victoire ou celui de la défaite.

« Je n’arrête pas d’y penser depuis que j’ai frappé la balle et il n’y a probablement pas de mot pour décrire ce que je ressens. (…) Tout ce que je peux dire, c’est que je suis désolé. J’aurais aimé que ça se passe différemment »

Ces quelques mots émouvants de Marcus Rashford doivent conscientiser les internautes, les supporters mais aussi les responsables en charge de la modération sur les réseaux sociaux quant à la gravité des dégâts psychologiques qu’une telle volonté de « mise à mort » peut susciter.

Marcus Rashford  a également tweeté une photo : des graffitis racistes dessinés sur une fresque murale le représentant  à Withington, quartier industriel de Manchester.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.