Couples mixtes : un collectif appelle à manifester contre la criminalisation des couples mixtes

C‘est ce samedi 12 juin, devant la Place de la Monnaie de 14h à 15h30 et à l’occasion de la Loving day, que le MRAX co-organise une action avec  « Amoureux, vos papiers », un réseau né en 2015, et Pac Bruxelles.

L’initiative est le fruit d’un constat : les couples mixtes (avec ou sans papiers) sont pratiquement toujours soupçonnés de fraude lorsqu’ils décident d’officialiser leur union.

Les couples mixtes sont souvent victimes de discrimination et la loi belge a de plus en plus de suspicions  à leurs égards. Les officiers d’état civil peuvent refuser de célébrer des mariages lorsqu’ils ont un doute sur les motivations réelles de l’union civile. Les couples subissent enquêtes et interrogatoires visant à prouver que les motivations sont le fruit d’un désir de mariage et non d’un subterfuge pour la régularisation.

Bien sûr, les mariages de complaisances et les mariages gris existent et continuent d’être pratiqués.  Mais, la Belgique doit, en tant qu’état démocratique et respectueux des libertés individuelles, poser des balises garantissant les limites quant à l’intrusion dans la vie privée.

Pour lutter contre l’immigration illégale et la fraude au mariage, des contrôles et des échanges d’informations sont devenus l’usage entre le Parquet, les officiers d’état civil et la police. Autant dire que la confidentialité des données des personnes se réduit à peau de chagrin, puisque à chaque « pérégrination » des informations, la confidentialité devient une gageure.

“Mariages blancs”, “mariages gris”, “bébés-papiers”.

Mariages blancs, mariages gris, ces termes usités pour définir les motivations illégales d’une union entre deux individus sont rejoints depuis peu par la définition de : bébés-papiers. L’homme, vivant illégalement sur le sol belge, reconnait l’enfant pour obtenir sa régularisation ou reconnait l’enfant afin que la mère soit régularisée. Là aussi, et depuis quelques années, l’officier de l’Etat civil peut refuser une reconnaissance de paternité s’il a des doutes sur la question.

Pour les couples et les parents de bonne foi, c’est devenu un enfer pour reconnaitre leurs droits à s’aimer et vivre ensemble. La lutte contre les mariages de complaisance place des couples belgo-étrangers dans des situations de discrimination qui va à l’encontre de la Convention européenne  des droits de l’homme, qui reconnait à chacun le droit de se marier et de fonder une famille.

Les étrangers sans-papiers désireux de se marier et de fonder une famille doivent passer par une série de test qu’ imposent l’Office des étrangers, les administrations communales mais aussi les services de police. Ces différents services publics ont intégré le principe, parfois biaisé, selon lequel les personnes sans-papiers sont prêtes à tout pour régulariser leurs situations. Cela conduit malheureusement à des abus qui conduisent au mépris et au dénigrement. Ces dernières années, les enquêtes sont longues intempestives et d’une intrusion violente dans la vie privée de certains de nos concitoyens.

A l’initiative du Collectif contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (la CRER), le groupe « Amoureux, vos papiers! » offre un soutien aux couples victimes des politiques migratoires belges. Ce réseau a été lancé pour recueillir des témoignages, offrir des conseils et dénoncer l’arbitraire et le harcèlement dont font l’objet les couples avec/sans papiers en Belgique.

Envie de poser une question, de témoigner, de rejoindre les autres couples en lutte? Contactez amoureuxvospapiers@gmail.com ou consultez le site https://amoureuxvospapiers.com

Amoureux vos papiers offre une permanence juridique chaque premier samedi du mois de 10h00 à 12h00 dans les locaux du MRAX.

Consultez également le site de la CRER : http://regularisation.canalblog.com

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ