Suicide de Lucas, 13 ans, harcelé pour son homosexualité

Lucas, un jeune adolescent de 13 ans s’est suicidé samedi dernier dans les Vosges, dans un village du nom de Golbey. Homosexuel, le garçon était harcelé par d’autres jeunes. Lucas a mis fin à ses jours suite aux moqueries dont il était victime et qu’il ne pouvait plus supporter.

Ses parents confirment que leur fils était harcelé en raison de son homosexualité et cela déjà dès le mois de septembre. Dans son journal intime, l’adolescent avait noté qu’il voulait mettre fin à ses jours.

Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 13 janvier, Frédéric Nahon, le procureur de la République d’Épinal a déclaré : «  Les investigations s’attacheront à vérifier le lien de causalité entre ces faits et le suicide de l’adolescent. Il convient d’être prudent sur ce dernier point ».

Ses parents, lors de leurs auditions, ont confirmé l’existence de moqueries et d’insultes homophobes dont Lucas avait été la cible.

Assumant avec beaucoup de maturité son orientation sexuelle, l’adolescent était régulièrement charrié par les autres élèves de son collège de Golbey.

C’est ce mercredi 11 janvier qu’une enquête préliminaire s’est ouverte pour étudier s’il y a un lien de causalité entre le harcèlement et le suicide du jeune adolescent. Le procureur a néanmoins affirmé qu’il « invitait à la prudence quant à ce dernier point« .

L’enquête devra servir à « confirmer la réalité des faits de harcèlement, leur durée, le contenu exact des propos dénoncés, et de vérifier les différentes mesures qui ont été prises », a poursuivi Fréderic Nahon. « La piste du cyberharcèlement va également être vérifiée » a complété le procureur pendant sa conférence de presse, tout en apportant également des éléments sur le suicide : « les constatations et l’autopsie effectuée par l’institut médico-légal de Nancy ont permis d’établir la thèse d’un suicide par pendaison ».

Profondément anéantie, selon son avocate qui s’est exprimée sur les ondes de BFM, la mère de Lucas devrait être entendue lundi par le procureur. Toujours sur BFM, Catherine Faivre l’avocate de la famille, relève que « l’orientation sexuelle de l’adolescent était connue de tous et assumée, comme peut l’assumer un garçon de 13 ans« .

Lucas était scolarisé au collège Louis-Armand de Golbey,  et selon le procureur : « il n’y a pas eu d’enquête récente pour des faits de harcèlement dans ce collège ».

Les parents de Lucas n’ont pas encore porté plainte. Ils souhaitent des obsèques intimes et sans la presse. Une marche blanche sera organisée dans les prochaines semaines.

Une cellule psychologique a été organisée dans l’école de Lucas dès lundi dernier.  Selon la direction de l’établissement scolaire, les « moqueries » rapportées par Lucas et sa mère à la rentrée avaient été « immédiatement prises au sérieux par les équipes du collège ».

Octobre 2021, une jeune fille, Dinah Gonthier, 14 ans, s’était, elle aussi, suicidée chez elle à Kingersheim dans le Haut-Rhin, car elle aussi victime de harcèlement scolaire.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ