Le 31 aout 1965, les Beatles refusent la ségrégation lors d’une tournée aux USA

 

Photo libre de droits

Alors que le monde du rock pleure la disparation de Charlie Watts, le légendaire batteur des Rolling Stones, une date anniversaire, importante par son caractère symbolique, approche. Cette date est celle du jour où, un autre groupe mythique des années 1960, les Beatles, refuse de jouer dans une ville américaine qui applique toujours la ségrégation. 

C’est le 31 août 1965, il y aura donc bientôt 56 ans, que les quatre anglais les plus célèbres au monde refusent de jouer là où la ségrégation raciale est imposée et c’est Au Cow Palace de Daly City, à 10 km au sud de San Francisco en Californie.

Cette année-là, c’est déjà la troisième fois que les Beatles font une tournée aux Etats-Unis.

Un an plus tôt, en 1964, ils avaient déjà refusé de jouer à Jacksonville, en Floride, si la ségrégation imposée pour le concert était maintenue. Dans un premier temps, les autorités de la ville rejettent la demande des quatre musiciens. La fiche technique du groupe, que reçoit tout organisateur de concerts, précise pourtant qu’ils refuseront de se produire sur n’importe quelle scène américaine où le public sera séparé pour sa couleur de peau. Mais l’équipe du Gator Bowl de Jacksonville n’en a cure et refuse net de céder au désidérata du groupe pour cette fameuse date du 11 septembre 1964.

Les Beatles organisent alors une conférence de presse.

John Lennon dira aux journalistes  : « On ne joue jamais devant des publics ségrégués, et on ne va pas commencer maintenant. Je préfère qu’on perde notre cachet. »  Mais c’est déjà 32.000 billets  qui sont réservés et le Gator Bowl décide alors de faire marche arrière. Le concert aura bien lieu devant un public multiracial.

En 2020, après la mort de Georges Floyd, Paul MacCartney, dira : « Je suis malade et en colère que presque 60 ans après ce concert on en soit là. »

Ringo Starr écrira dans un tweet : (…) les Beatles ont toujours défendu l’égalité des droits et la justice, et je n’ai jamais cessé de travailler pour la paix et l’amour depuis (1964 NDRL). J’envoie ma paix, mon amour et mon soutien continu à tous ceux qui marchent et défendent la justice et un monde meilleur. »

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ