Maryam Mirzakhani, la mathématicienne de génie d’origine iranienne aurait eu  44 ans ce 12 mai.

Il y a comme ça, dans l’Histoire, des comètes qui naissent, œuvrent puis disparaissent, non sans avoir laissé un héritage précieux à l’humanité.  Maryam Mirzakhani est de celle-là. Décédée à l’âge de 40 ans d’un cancer du sein, aux Etats-Unis, Maryam est la première femme, après 52 hommes, à avoir remporté la médaille Fields qui reste l’équivalent du Prix Nobel dans la discipline des mathématiques.

Une vie courte mais exceptionnelle

Née à Téhéran, le 12 mai 1977, elle se découvre une passion pour la littérature et se rêve écrivain avant d’être happée par les mathématiques. La légende dit que c’est son frère ainé qui lui donne un jour un livre de mathématiques. Elle découvre Friedrich Gauss un mathématicien, astronome et physicien allemand, qui explique à son instituteur « comment effectuer facilement la somme de tous les entiers de 1 à 100. » Elle réalise alors ce pour quoi elle est faite  « résoudre des énigmes ».

Une étudiante hors norme

Scolarisée dans un lycée pour élèves à haut potentiel, Maryam Mirzakhani est, dès 1994, la première jeune fille sélectionnée dans l’équipe nationale pour les Olympiades internationales de mathématiques. Elle remporte à 17 ans la médaille d’or avec un score de 41 points sur 42. L’année suivante, elle participe à nouveau et fait un sans-faute avec une deuxième médaille d’or à la clé.

Lorsqu’elle achève son master à l’Université Sharif, en Iran, elle partira pour les Etats-Unis poursuivre ses études. Cette année-là, elle échappera momentanément à la mort car, de retour d’une compétition de mathématiques avec son équipe universitaire, son bus connait un grave accident. Deux chauffeurs ainsi que sept de ses camarades de classe décèderont.

A Harvard, la thèse de son doctorat en 2004 est qualifiée de « chef d’œuvre » par le Stanford News.  Maryam Mirzakhani passera ensuite à Princeton, puis à Stanford, où elle enseigne en 2008.

Lors de la remise de la médaille Fields, l’Union mathématique internationale écrit, à propos de Maryam: « Familière avec une remarquable diversité de techniques mathématiques et de cultures mathématiques, elle incarne un équilibre rare entre des performances techniques superbes, une audacieuse ambition, une vision qui porte loin et une curiosité profonde. » Elle espérait ouvrir la voie à beaucoup d’autres femmes.

Maryam Mirzakhani a laissé derrière elle un mari, une petite fille et le monde des mathématiques qui voyait en elle un génie doublé d’un femme remarquable de modestie.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ