Syrie: les forces kurdes en état d’alerte, craignent de nouvelles attaques de l’EI

Les forces kurdes, en état d’alerte, sont à la recherche de jihadistes mardi dans le nord de la Syrie, de crainte de nouvelles attaques au lendemain d’un assaut raté du groupe État islamique, a indiqué un responsable kurde à l’AFP.

Six membres des forces de sécurité kurdes et un jihadiste ont été tués lundi lors d’une attaque revendiquée par l’EI contre le quartier général des forces kurdes à Raqqa, qui visait une prison où sont détenus des jihadistes.

À la suite de cette attaque, l’administration autonome kurde a décrété l’état d’urgence à Raqqa, ancienne « capitale » de l’EI en Syrie, et proclamé un couvre-feu dans la ville.

« La campagne de ratissage et de poursuite des cellules potentielles de Daech (acronyme arabe de l’EI, NDLR) se poursuit, et le couvre-feu reste en place jusqu’à nouvel ordre », a déclaré à l’AFP le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les Kurdes), Farhad Chami.

« Nous avons des informations sur des attaques potentielles de Daech au cours des fêtes de fin d’année à Raqqa, Hassaké et Qamichli », toutes sous contrôle kurde, a-t-il ajouté, précisant que les forces kurdes étaient « en état d’alerte ».

Raqqa était l’ancienne « capitale » de l’EI en Syrie, qui y avait instauré un régime de terreur, imposant une stricte application de la loi islamique et se livrant à de nombreuses exactions.

Interrogés au téléphone par l’AFP, des habitants de la ville ont affirmé que l’attaque de mardi avait ravivé les douloureux souvenirs du règne des jihadistes.

« Nous ne pouvons pas oublier ce que Daech a fait par le passé, ils veulent nous ramener à la situation de peur et de panique », affirme le gérant d’un supermarché à Raqqa, qui a requis l’anonymat par peur de représailles.

Oussama al-Khalaf, un militant de la ville, explique que depuis l’attaque de lundi, les habitants de Raqqa « vivent dans la peur d’un retour de l’EI à travers ses cellules dormantes ».

« La plupart des habitants vivent dans la terreur d’un renouvellement de telles attaques », ajoute-t-il.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Irak et en Syrie, l’EI a été défait sous le coup d’offensives successives, en 2017 en Irak et en 2019 en Syrie.

Mais malgré la perte de ses fiefs dans ces deux pays, le groupe continue d’y revendiquer des attaques à travers des cellules dormantes.

L’EI avait affirmé que l’attaque de lundi visait à « venger » les jihadistes détenus par les forces kurdes, notamment les femmes qui se trouvent dans le camp d’Al-Hol, dans le nord de la Syrie.

str-aya/at/bfi

© Agence France-Presse

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ