Le parrainage comme quatrième pilier des parcours d’intégration ?

Une enquête menée par Duo for a Job, une association spécialisée dans le parrainage sur le marché du travail, tirait récemment la sonnette d’alarme: la pandémie de COVID19 aggrave la situation de désavantage des jeunes d’origine étrangère. L’isolement social et la démotivation de certains compliquent une situation initiale déjà problématique. L’option du parrainage (buddying en anglais) entre jeunes et parrains, entre mentees et mentors, est prise de court dans la mesure où elle-même ne peut fonctionner efficacement qu’en présentiel.

Le parrainage comme stratégie d’intégration des publics de la diversité (nouveaux arrivants, réfugiés, jeunes issus de l’immigration, etc) est une méthode qui attire de plus en plus d’intérêt. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en Belgique y a récemment consacré une journée d’étude centrée sur le cas particulier du parrainage des réfugiés. Cette rencontre a souligné l’importance de miser davantage sur ce dispositif. La Flandre l’a bien compris puisqu’elle envisage d’en faire le quatrième pilier de sa politique d’intégration.

Jusqu’ici les parcours d’intégration, tant en Wallonie qu’en Flandre, reposent sur trois piliers: l’apprentissage de la langue, l’insertion socio-professionnelle et l’orientation sociale. La Flandre considère que le parrainage, sur un plan individuel, pourrait devenir le quatrième pilier de sa politique de citoyennisation ou « inburgering ». Tôt ou tard, ce débat ne manquera pas d’arriver sur la table des gouvernements wallon et bruxellois.

Que faut-il en penser ? En première approximation, l’idée d’augmenter le réseau relationnel des publics de la diversité grâce à l’aide d’un parrain ne peut être vue que très positivement. Le capital social, constitué de réseaux relationnels, est une dimension importante de l’intégration. En même temps, la volonté individuelle n’est jamais suffisante pour produire l’intégration. Il faut parallèlement un engagement de la société à lutter contre les discriminations et à créer un cadre sociétal inclusif. C’est tout l’enjeu qui se profile par rapport à l’avenir des pratiques de citoyennisation et de parrainage: faire en sorte que la politique d’intégration soit le point d’équilibre entre volonté individuelle et acceptation/reconnaissance de la société d’accueil.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ