La Reine Mathilde en visite à Molenbeek pour découvrir le projet de jeunes : « Visite guidée jeunesse »

Jeudi dernier 1 décembre, la Reine Mathilde a fait une visite à Molenbeek afin d’assister à la présentation du projet porté par Caroline Safarian, comédienne, metteuse en scène, coordinatrice et porteuse du projet jeunesse pour le service jeunesse de la commune. L’initiative mise en place par le Conseil des Jeunes de Molenbeek s’intitule  “Visite guidée jeunesse” dont l’objectif est de faire découvrir Molenbeek dans ce qu’il a de plus beau et de plus positif.

 

www.franktoussaint.be,Château du Karreveld,Château du Karreveld,project van de Jeugdraad van Molenbeek,Koningin Mathilde

La commune bruxelloise souffre de terribles clichés depuis les attentats et le but de ces visites guidées et de permettre à ceux qui le souhaitent de découvrir des aspects de la commune qu’une certaine presse ne relate jamais. Primé par le Fonds Reine Mathilde et doté d’une belle enveloppe, ce projet vise à offrir à des jeunes vivant dans la commune, les moyens d’organiser des visites guidées selon le prisme qui est le leur.

La Reine fut donc reçue par la Bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Catherine Moureaux, l’Echevine de la Cohésion sociale et  de la Jeunesse, Gloria Garcia Fernandez et Caroline Safarian, l’animatrice et la cheville ouvrière du projet, au château de Karreveld. Dès son arrivée, Mathilde a rencontré plusieurs jeunes à l’œuvre dans la création de mosaïques destinées à orner des bancs publics de la commune sous la supervision de Hamida Ouassini, artiste plasticienne.

www.franktoussaint.be,Château du Karreveld,Château du Karreveld,project van de Jeugdraad van Molenbeek,Koningin Mathilde

Après l’arrivée de la Reine et un premier contact avec les jeunes, une présentation du projet “Visite guidée jeunesse” fut longuement expliquée par les jeunes qui ont choisi une dizaine de lieux. La visite s’est terminée par une démonstration de breakdance et deux extraits d’une pièce jouée récemment à la Maison des Cultures de Molenbeek par des jeunes du quartier «À peu près Othello, d’à peu près Shakespeare» mis en scène par le comédien Ben Hamidou.

La Reine n’a pas hésité à prendre le temps de parler avec les jeunes. Posant des questions, s’enquérant sur les différentes étapes de la création, mais également sur leur manière de travailler. « C’est génial de stimuler sa créativité, je pense qu’on devrait le faire tous les jours. C’est quelque chose de nouveau, en tout cas pour moi, donc c’est magique ! » lui confiera une jeune Molenbeekoise.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du thème de cette année 2022 « I see / Idea / I do », proposé par le Fonds Reine Mathilde. « Les jeunes sont alertes et voient des réalités qui les indignent. Ils débordent d’idées pour améliorer le monde et prendre leur avenir en main. Beaucoup veulent prendre des responsabilités et mener des initiatives. Se mettre ensemble pour entreprendre et réaliser des projets permet aux jeunes de différents milieux de s’écouter, de se comprendre et de dialoguer. Cette émulation entrepreneuriale permet aussi aux jeunes d’imaginer les meilleures solutions à un problème commun », précise le site internet du Fonds.

www.franktoussaint.be,Château du Karreveld,Château du Karreveld,project van de Jeugdraad van Molenbeek,Koningin Mathilde

Le Palais royal rappelle que « le Fonds Reine Mathilde offre à des jeunes issus d’horizons divers l’accompagnement nécessaire pour agir ensemble et apporter des solutions aux problèmes sociétaux qui existent dans leur environnement proche ».

Elle a ensuite félicité l’ensemble des jeunes pour leur engagement et leur volonté de relever les défis sociétaux.

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ