Nawel Ben Kraïem, à l’Espace Magh, quand une voix chante la poésie

 

Nawel Ben Kraïem est une artiste franco-tunisienne aussi complète que talentueuse.  Chanteuse, musicienne, poète elle incarne la modernité de la femme issue des deux rives de la méditerranée.

Jusqu’à l’âge de seize ans elle vit à Tunis puis arrive à Paris début des années 2000. Elle chante là où elle peut, souvent dans des bars. Polyglotte, elle fonde un groupe, le Cirrus, dans lequel elle chante dans plusieurs langues. Son talent est vite remarqué et son album « Mama Please », qui parait courant 2009, obtient un prix, celui de la  « Découverte » décerné  par Monte Carlo Doualiya et Radio France internationale à Alexandrie.

Avec ses presque onze milles abonnés sur Instagram, Nawel a un public qui lui est fidèle. Dans une scène musicale foisonnante en talents, il n’est pas simple de trouver une place et surtout d’attirer vers soi le regard des gens de la profession autant que celui du grand public.

Mais Nawel peut se targuer d’avoir un style bien à elle et surtout une voix très à la mode : chaude, posée, légèrement rauque qui peut varier du grave à l’aigu selon les prérogatives du texte et de la musique.

Nawel Ben Kraïem se définit comme une artiste qui porte haut la fierté d’être une femme, une artiste libre et tout ce qu’implique d’appartenir à la fois aux deux rives de la Méditerranée.

Mais ses engagements artistiques s’inscrivent autant sur la scène que dans la société. En parallèle au travail de chant et de composition, elle explore un travail de comédienne, elle multiplie les expériences et anime aussi des ateliers d’écriture dans différentes structures, notamment avec des détenus de Fleury-Merogis.

Une artiste au long cours.

Productrice de son propre disque Extended Play en 2013, elle sera l’invitée de choix pour faire les premières parties de concert d’artistes connus comme la chanteuse anglaise Susheela Raman, la belgo-égyptienne Natacha Atlas ou encore du groupe français Zebda. Des tournées qui la mèneront à travers le monde.

Repérée par Pascal Obispo en 2015, il la met sur la route de Pierre Jaconelli, guitariste et producteur français qui arrange pour elle  « Navigue », album qui sort en 2016. Son disque participe au concours « Mon Premier Grand Studio » de RTL et le remporte.

Le 16 octobre prochain Nawel Ben Kraïem sera pour un concert unique à l’Espace Magh dès 20h 15

Réservation ici

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *