Théâtre : Pourquoi il faut aller voir «À peu près Othello, d’à peu près Shakespeare» à la Maison des Cultures de Molenbeek

La Maison des Cultures et de la Cohésion sociale de Molenbeek-Saint-Jean, en partenariat avec Smoners Asbl collaborent depuis des années à des projets théâtraux. Fruit de l’initiative du feu Philippe Moureaux, ancien bourgmestre de Molenbeek et père de l’actuelle en la personne de Catherine Moureaux, la MCCS a pour vocation de sensibiliser à l’art sous toutes ses formes la population de la commune bruxelloise. Du 25 au 27 novembre 2022 s’y jouera la pièce «  A peu près Othello d’à peu près Shakespeare« .  divercite.be a assisté à la Général ce jeudi 24 novembre.  

Ben Hamidou, comédien et Molenbeekois attentif aux soubresauts de sa commune depuis des décennies, nous propose, en collaboration avec Smoners Asbl, un spectacle particulièrement réussi et d’une qualité qui ferait pâlir de jalousie des troupes aguerries à la scène.

Dès le début du spectacle, nous sommes là où on ne s’y attend pas pour entrer dans le « voyage » proposé. On perd pied avec ce qui nous semble pourtant encore la réalité. Détrompez vous, vous n’y êtes plus.

Le spectateur est immédiatement saisi par une envolée rhétorique qui émerge d’un personnage qui vous laisse dans la perplexité d’un tel lyrisme de la part d’un si jeune garçon. Cela y est, vous êtes dans Othello. Suit le reste de la troupe où chaque personnage nourrit le précédent, dans une presque perfection oratoire, digne des prestations classiques qui a figé le texte de Shakespeare dans son siècle.

Copyright photo: Hubert Amiel
Copyright photo: Hubert Amiel

« Le presque Othello», comme son nom nous le révèle, c’est Othello mais revisité avec des thématiques actuelles : racisme, genrisme, matchisme…». Si le texte est éminemment littéraire, des expressions toutes contemporaines viennent émailler le propos au moment le moins attendu, ce qui offre une force et une respiration à la pièce jouée à cent à l’heure. Les extraits choisis du vrai texte shakespearien trouvent, dans le pendant né d’impros de la troupe, des échos qui s’emboitent comme des pièces de puzzles.

Rien n’est laissé au hasard ! Ce qui pourrait bénéficier de notre indulgence dans l’initiative de jeunes amateurs se retrouve phagocyté par les apparats qui ne concèdent rien aux pros. Costumes tout droit importés de la  réserve du Théâtre National, scènes de conflits physiques chapeautées par un professionnel de la scène, attachée de presse efficace, affiche épurée, travaillée par le graphiste du Théâtre de Poche… Bref, les jeunes de la troupe ont eu ce qui pouvait être de mieux pour cercler leur pièce.

Copyright photo: Hubert Amiel

Pourquoi il faut aller voir « Presque Othello de presque Shakespeare » ? Parce qu’il est temps de voir et de comprendre la richesse intelligente qui compose la multiculturalité de nos sociétés et celle de Molenbeek en particulier. Parce qu’il faut entendre la capacité de jeunes femmes et de jeunes hommes issus de la diversité à manier la langue de Molière pour faire du Shakespeare. Parce qu’il est temps d’en finir avec ces préjugés de deux mondes parallèles qui se côtoieraient sans que l’on puisse les faire se rencontrer. Le théâtre peu tout et Ben Hamidou avec ses comparses nous le démontrent brillamment avec ce spectacle.

« À peu près Othello d’à peu près Shakespeare «  Création collective avec :

Anass El Youssoufi, Steve Belotshi, Matteo Bixio, Sébastien Boon, Lina Daif, Jihan El Meksali, Jawad Karakhou, Jeremy Nawasadio, Julie Ngelesi, Léa Scliffet et Gabriel Belotshi.

Mise en scène : Ben Hamidou | Jeanne Dandoy | Maya De Waele.

Une production de Smoners asbl en coproduction avec la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek.

Collaboration artistique: Yasmine Baal, Lina Miftah, Maya Van Solinge

Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek, 25 et 26 novembre 2022 à 20h et 27 novembre 2022 à 15h.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ