Toujours pas de trace du Rambo belge, Jürgen Connings. Beaucoup de questions en suspens sur le fonctionnement de l’armée … mais aussi de la justice

Cela fait plus d’une semaine que la police et l’armée belge sont lancées dans une chasse à l’homme pour tenter de mettre la main sur Jürgen Connings, que certains n’ont pas manqué de baptiser le Rambo belge. L’homme est un ancien d’Afghanistan et est rompu aux techniques de survie enseignées à l’armée. Dix jours après sa disparition, l’homme est toujours introuvable. Avant de disparaître, il avait laissé un courrier de menaces, notamment contre le virologue Marc Van Ranst. Mais Connings est en réalité entré dans une révolte plus large. Dans son viseur: des lieux de culte musulmans mais peut-être aussi des cibles plus politiques.

La Ministre de la Défense, la socialiste Ludivine Dendonder, a relaté au Parlement le déroulement des faits et présenté les états de service du caporal Connings. Mardi, lors d’une conférence de presse en présence de la Ministre, le Chief of Defence (Chod), l’amiral Michel Hofman, a reconnu des dysfonctionnements dans le fonctionnement interne de l’armée. Ce mea culpa de la haute hiérarchie militaire n’épuise pas le dossier. L’opposition parlementaire, NVA en tête, et des composantes de la majorité dont le député MR Denis Ducarme, mettent la pression sur l’exécutif. Le dossier reste d’autant plus sensible que le fugitif pourrait à tout moment commettre des actes de terrorisme.

Lors de son audition à la Chambre jeudi dernier, la Ministre a souligné qu’une plainte pour racisme avait été déposée par la Défense contre Connings. On apprenait aussi en juillet dernier sur le fil Twitter du parquet du Limbourg qu’une enquête judiciaire avait été ouverte pour menaces à l’encontre du virologue Marc Van Ranst.

Cette plainte concernait-elle Connings ? D’après les informations communiquées par la Ministre aux parlementaires, cette plainte aurait conduit à un non-lieu … Et la plainte pour racisme déposée par la Défense contre le caporal a été classée sans suite par le parquet du Limbourg …

En décembre 2020, ce même parquet du Limbourg s’est intéressé à Emmanuel M., le propriétaire du pick-up qui arborait des symboles nazis. Il avait été aperçu au volant de ce véhicule lors de la manifestation du 27 septembre 2020 organisée par le Vlaams Belang contre la formation du gouvernement Vivaldi. Or, on sait qu’il fait partie des personnes perquisitionnées cette semaine dans le cadre du dossier Connings. Des liens avaient-ils déjà établis entre Emmanuel M. et Jürgen Connings par le parquet ? Pourquoi a-t-on laissé un individu dangereux – peut-être même inséré dans un réseau ?- aussi libre de ses mouvements ? Toutes ces questions restent ouvertes, s’ajoutent aux autres questions déjà sur la table et méritent des réponses.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ