A l’Ecole nationale de la magistrature française (ENM) des propos racistes ont été proférés par de futurs magistrats. Une enquête est diligentée

Le 13 avril dernier, les étudiants et futurs magistrats de l’Ecole nationale de la magistrature à Bordeaux reçoivent les résultats de leurs examens finaux. Pour connaitre leur classement, ce qui leur permettra de savoir quelle affectation ils peuvent espérer,  certaines affectations étant plus prestigieuses que d’autres en France, ils doivent attendre le 26 avril, date de remise de l’avis final du jury. 

Un étudiant décide alors de créer un document partagé ou chacun, et de manière anonyme, peut venir y inscrire sa note et prendre ainsi connaissance de manière approximative du classement final. Cela se fait sur base du volontariat et une majorité joue le jeu soit  230 élèves sur les 309 que compte la promo. Quelques heures après la création du document, des phrases ahurissantes y apparaissent. 

« Des propos potaches, des propos grossiers à caractère sexuel et des propos parfois racistes » nous rapportent nos collègues de Médiapart qui ont pu avoir accès à des captures d’écran qui leur ont été livrées par des étudiants.

« Non mais dehors les arabes »« la France aux français »« votez Le Pen »,  « oh lala encore une racaille ».

L’étudiant, créateur du document, s’empresse d’effacer les propos avant d’écrire lui-même « Rappel : les insultes à caractère raciste sont non seulement un manquement déontologique à vos futures fonctions mais également une infraction pénale ».  Des délégués décident néanmoins d’informer la direction, preuve à l’appui.  C’est alors que le recteur adjoint chargé des recrutements, de la formation initiale et de la recherche de l’Ecole nationale de la magistrature envoie un courriel à l’ensemble de la promotion. Il rappelle à tous les étudiants qu’ils  ont juré de se « conduire en tout comme un digne et loyal auditeur de justice ». Nonobstant la réaction de la direction, les étudiants s’estiment frustrés et auraient espéré une réponse  « plus ferme »

Une étudiante relevé à juste titre, toujours sur le site de Médiapart que : «  Les auteurs de ces inscriptions vont devenir magistrats dans quelques semaines mais peuvent tranquillement tenir des propos racistes sans risquer de sanctions ». Le 21 avril ce ne ne sont pas moins de 132 étudiants qui signent une tribune pour se désolidariser de leurs condisciples mais aussi pour faire pression sur l’administration de l’ENM.

Le 15 avril, le procureur est saisi et une enquête est ouverte et confiée à la Direction centrale de la police judiciaire de Bordeaux.

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
Qu’elle s’affirme fièrement, qu’elle choque, crispe ou divise, la diversité est une réalité incontournable de nos sociétés. Elle trame nos régions, villes et quartiers et donne à voir un monde où les mobilités humaines se sont intensifiées. Divercite.be est un média belge francophone qui est né pour répondre au besoin de décrypter et d’analyser ces nouvelles réalités. Sa ligne éditoriale est entièrement et exclusivement consacrée à la diversité culturelle, ethnique, cultuelle ou de genre. Nouveau dans le paysage médiatique numérique, nous avons besoin de vous pour aller plus loin dans le travail que nous menons.
Soutenez-nous en vous abonnant ! S’abonner, c’est permettre à un nouveau journalisme d’enrichir le débat public par une vision aussi objective et sans concession, qu’humaine et proche de chacun. Divercite.be ne court pas après le buzz mais relaye l’actualité telle qu’elle est, sans parti pris.
Abonnez-vous à partir de 5 euros par mois ou 59 euros par an. Vous avez aussi la possibilité de découvrir uniquement les articles qui vous intéressent pour 1 euro.
 
 

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ