La journaliste canadienne, Lisa Laflamme, renvoyée pour cause de cheveux gris

Lisa LaFlamme, 58 ans, était une journaliste présentatrice vedette de la chaine canadienne CTV News. Cette immense professionnelle, qui œuvrait depuis 35 ans au sein de la rédaction et qui a été lauréate de plusieurs Prix qui soulignaient la qualité de son travail, a annoncé, il y a deux semaines, qu’elle était licenciée de son poste. Les rumeurs affirment que son âge et sa chevelure, devenue grisonnante, seraient la cause de son départ.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Lisa LaFlamme a avoué être « choquée et attristée par la décision de Bell Media », le groupe propriétaire de CTV News où elle travaillait. Véritable star dans son pays, Lisa a reçu des milliers de messages de soutien et d’indignation. Des critiques acerbes ont même été proférées envers la chaine accusée de sexisme et d’âgisme.

Les faits remontent à la crise sanitaire où, privée de coiffeur comme des millions de femmes à travers le monde, Lisa a décidé de laisser ses cheveux blancs devenir sa couleur définitive. C’est ainsi, d’ailleurs, que les téléspectateurs la découvraient à l’antenne en lui envoyant même des messages positifs.

Pour la direction du groupe, le licenciement de Lisa LaFlamme est le fruit d’une volonté de repositionnement de la chaine qui n’a rien à voir avec l’apparence de la journaliste. Mais si Lisa n’évoque pas son changement comme raison de son licenciement, « le timing choisi par l’antenne a éveillé les soupçons des internautes. »

Après ce scandale médiatique, des femmes ont posté des photos d’elles cheveux grisonnants en soutien à la journaliste. De grandes marques se sont jointes au mouvement comme la marque de soins Dove ou l’enseigne de restauration rapide Wendy’s.

Pour Bell Media (groupe qui employait Lisa LaFlamme), par la voix de son président Mirko Bibic, affirme dans un communiqué que : « la chevelure, le sexe ou l’âge de la présentatrice n’avaient eu aucune importance dans son licenciement. » Il poursuit en affirmant qu’il s’agit là uniquement d’une « décision financière » liée à un « changement dans les habitudes des téléspectateurs ».

 

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.