Le dernier film de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu nous fait vivre la guerre d’Algérie dans la peau d’un jeune appelé

La guerre d’Algérie s’achève le 3 juillet 1962, après 152 ans de présence française. Les accords d’Évian sont conclus le 18 mars et donnent naissance à la République algérienne. Les premiers soulèvements sont cristallisés dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, considérés comme le déclenchement officiel de la guerre opposant l’Algérie à son colonisateur.  Des centaines de milliers de victimes de part et d’autres et un traumatisme qui continue de produire ses effets. Depuis, le cinéma, la littérature, la musique n’ont cessé de relater cette page de l’histoire tant les blessures sont restées profondes.

Dans « Les hommes » le réalisateur belge, Lucas Belvaux, tente de comprendre la psychologie d’un jeune appelé de la métropole venu défendre l’idéal de « l’Algérie française ». Gérard Depardieu joue le rôle d’un sexagénaire aigri et raciste.  Le réalisateur reconnait la souffrance du peuple algérien mais relève que celles des appelés, des pieds-noirs et des harkis est également empreinte d’une grande injustice et d’un manque de reconnaissance avec des séquelles encore visibles aujourd’hui.  Lucas Belvaux dira lui -même que l’historique Front National de Jean-Marie le Pen est née des cendres de la guerre d’Algérie.

Le film est tiré du roman de Laurent Mauvignier, paru aux éditions de Minuit en 2009. L’histoire est celle d’ hommes appelés en Algérie en 1960 pour combattre contre le FLN. Rentrés en France à l’indépendance, ils restent silencieux et poursuivent leurs vies mais parfois, des soubresauts les replongent dans le passé : « presque rien, une journée d’anniversaire en hiver, un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier ».

Lucas Belvaux dira lors de la présentation de son film à Deauville en septembre dernier, que ce long métrage se veut un peu réparateur, reconnaissant toutes les souffrances. « On dit souvent que les anciens d’Algérie n’ont pas raconté, je crois surtout que personne ne voulait les entendre. On les a condamnés à ce silence, qui est la marque de la guerre d’Algérie »

Interprétés notamment pas trois des plus grands comédiens du cinéma français contemporain :  Jean-Pierre Darroussin, Catherine Frot et Gérard Depardieu, le film se construit autour de moments présents et d’autres dans l’Algérie en guerre. Lucas Belvaux joue la carte de l’impartialité, on y voit les jeunes appelés assister aux massacres de civils algériens, impuissants. Mais aussi la violence des fellagas  (combattants algériens) dans un conflit qui aura duré huit ans.

Reporté pour cause de Covid-19  Les hommes sort au cinéma le mercredi 2 juin 2021.

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.