Portrait de Sandrine Mehrez Kukurudz : Entre Miami et New-York, la passion des Lettres et des Autres

Pour notre dernier portrait à Miami, nous avons choisi de rencontrer une femme pétillante et débordante de projets : Sandrine Mehrez Kukurudz. Cette Française « aventurière » qui a fait des études d’économie et qui s’est rapidement tournée vers une carrière de journaliste, vit entre Miami et New York. Avec son mari, rencontré en France, Sandrine a fondé une agence de communication, French Touch USA, qui a pour vocation la promotion de l’excellence française aux Etats-Unis. Amoureuse de la langue française, auteure indépendante, elle initie des événements qui favorisent la rencontre des auteur(e)s francophones. Rencontre à Miami Beach où elle travaille sur un nouveau projet. 

Sandrine Mehrez Kukurudz
Sandrine Mehrez Kukurudz

 

divericte.be : Qui êtes-vous Sandrine Mehrez Kukurudz ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : J’ai commencé par faire des études d’économie, puis j’ai été journaliste en radio et en presse écrite. Après, j’ai eu la chance d’entrer dans une très grosse agence de com où j’ai appris le métier. Je fus ensuite débauchée par celui qui allait devenir mon mari pour entrer dans sa propre agence de communication. Depuis 30 ans, on travaille sur l’événement et la communication. Notre job aux États-Unis est de faire la promotion de l’excellence et du savoir-faire à la fois de la France mais aussi des pays européens.

Vous êtes auteure aussi, depuis quand écrivez vous ?

Sandrine Mehrez Kukurudz :  J’ai toujours écrit ! J’ai travaillé sur des dizaines de romans que je n’ai jamais finis. J’ai écrit des poèmes quand j’étais enfant, ça c’est classique pour les écrivains. Puis, il y a quelques années, en 2013, j’ai auto-publié mon premier roman. Tellement de gens dans les milieux littéraires expliquent toutes les difficultés qu’ils ont a publier. Pour ma part, j’ai pensé :  » soit je publie dans une belle Maison d’édition, soit je publie moi-même« . J’ai vendu plus de 3 000 exemplaires du premier et presque 2000 du deuxième. C’est une aventure extraordinaire.

Comment est née cette initiative de Rencontre des auteurs francophones ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : En discutant avec l’auteure Anna Alexis Michel. Je la connaissais un peu, je l’avais rencontrée ici, à Miami. Elle m’avait dit un jour : « c’est quand même compliqué, on a vraiment un manque de visibilité ! ». Et là je me suis dit : « Pourquoi ne pas mettre mon expertise de communicante au profit des auteurs ? ».

Revenons un peu en arrière. Pourquoi avoir un jour décidé de quitter la France pour les Etats-Unis ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : En 2005, l’envie de partir aux États-Unis s’est fait sentir. Mon mari avait fait ses études à UCLA, à Los Angeles, et rêvait d’y retourner un jour. Et moi je suis une aventurière. On avait besoin de renouveau et nos enfants étaient encore jeunes. Alors on s’est dit : « On part en Floride et on verra bien ce qui s’y passe ! De toute façon c’est une formidable expérience pour toute la famille ». 

La ville ne me plaisait pas au début, puis on a rencontré des personnes. Mon cousin vivait ici, j’ai aussi retrouvé un copain d’école et on s’est finalement dit :«La vie n’a pas l’air si mal». Le temps de monter la société, de savoir ce qu’on allait faire, ça a pris un an de préparation. Et puis on a débarqué en 2006 avec notre expertise de communicants,. Il faut aussi savoir que quoi que tu aies fait en France, aux États-Unis, on recommence zéro.

Vous avez vécu à New York aussi ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : Je suis parisienne, j’avais donc des envies de ville et de béton, de grands immeubles… Et on a donc décidé de partir à New York. On y a passé 8 ans et on y a fait des choses formidables. Mais on a aussi réalisé des projets au Texas ou à Los Angeles… Des projets liés à la promotion du champagne, du design, du vin de Bordeaux, de la mode, du tourisme et de l’excellence française… Aujourd’hui, selon les projets, je suis à New York ou Miami. Toujours entre deux avions.

Un projet phare à New-York ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : En 2013, quand nous sommes arrivés à New York, Paul Bensabat alors président des conseillers du commerce extérieur de la France en Amérique du Nord, nous a proposé de participer à «Taste of France», un projet de promotion de l’excellence française avec 80 exposants français. Cela nous a ouvert toutes les portes de la promotion de l’excellence. A partir de là, nous avons  fait beaucoup de choses, que ce soit pour le tourisme ou le savoir-faire français dans tous les domaines.

1000.000de pétales de roses sur la Statue de la liberté.

Avec lui nous avons produit d’autres événements comme, par exemple, le lancement d’un million de pétales de roses sur la Statue de la liberté pour la célébration du D Day. C’est aussi ensemble que nous ouvrons fin avril la Maison de la France et de l’Europe à Miami. Dans une maison élégante de 600m2 surplombée par une terrasse de 200m2 au cœur de la ville.

Revenons à votre travail de réseau des auteurs ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : Nous avions pas mal d’initiatives comme des salons littéraires. Puis la Covid a stoppé cela. Alors j’ai créé la plateforme Rencontre des auteurs francophones avec notamment son blog qui est le résultat de ce que les auteurs ont envie de partager avec les lecteurs. On a aussi créé des émissions. Au début, c’était une émission hebdomadaire puis elle est devenue mensuelle pour laisser la place à d’autres rendez-vous comme les lectures de « paroles d’auteurs », le Café littéraire ou Le Forum des auteurs. J’invite plusieurs auteurs qui abordent une thématique précise. Les émissions sont ensuite montées et misent sur la chaine YouTube : « Rencontre des Auteurs Francophones« .

« Paroles d’auteurs », ce sont des lectures mensuelles sur une thématique. On a lancé le forum des auteurs qui est un rendez-vous réservé aux membres pour s’entraider. C’est hyper important. La notion de réseau pour moi est essentielle. Il y aussi les événements. Le premier fait en présentiel, c’était en juin dernier, à New York, puis en novembre. j’ai la chance d’avoir été invitée par le plus ancien club  d’art de New York. Des gens fortunés qui soutiennent les artistes et c’est formidable. Le club s’appelle : « The National Arts Club ». Ils m’ont demandé de créer le festival des auteurs francophones en Amérique. On a fait la première édition avec pas plus de 100 personnes en même temps, à cause de la Covid mais nous avons quand même eu 20 auteurs de 9 pays différents. Un moment de littérature qui a fait du bien.

J’ai aussi une librairie en ligne qui diffuse sur tous les États-Unis. Elle est composée de 600 livres de 274 auteurs issus de 39 pays du monde. Nous essayons aussi de tout célébrer, que cela soit les 400 ans de Molière, les 100 ans de la naissance de Jack Kerouac…

Parlez nous de ce projet de la Maison de la France & de l’Europe à Miami ?

Sandrine Mehrez Kukurudz : C’est un concept unique qui sera lancé fin avril avec Paul Bensabat ainsi qu’avec mon mari, Rod Kukurudz. Nous y pensons depuis longtemps. Ensemble, nous avons déjà fait tellement de choses pour la promotion de la France, que nous avions vraiment envie d’un endroit comme celui-là : une maison où nous aurions la possibilité de faire la promotion des entreprises, du tourisme, du savoir-faire, etc. Elle servira bien sûr au rayonnement de la France, mais aussi de l’Europe et bien évidemment de la francophonie. Dans cette maison, Rencontre des Auteurs Francophones s’installera dès le mois de mai !

J’aimerais aussi beaucoup pouvoir y organiser le premier salon littéraire francophone aux Etats-Unis. Si ce n’est pas dans la maison, alors je le ferai ailleurs. Cette maison devrait ouvrir ses portes fin avril 2023.

Salon du livre de Mons 2022

vous avez un projet de participation au Salon du livre de Mons ?

Sandrine Mehrez Kukurudz: Les 8 et 9 octobre prochain, nous avons déposé notre dossier de candidature  avec 8 auteurs de la plateforme. Quatre auteurs belges et quatre auteurs français. Je veux aussi organiser cela en France. Il faudra trouver un lieu. A New York, j’ai un endroit exceptionnel. A Miami, je vais avoir un lieu exceptionnel. Je veux en France un lieu exceptionnel et c’est le plus dur à trouver. Je voudrais pouvoir y inviter tous les auteurs de la plateforme. Qu’ils soient à compte d’auteurs comme à compte d’éditeurs, qu’importe, c’est la qualité et le contenu qui prime.

Quelques liens pour mieux faire connaissance avec Sandrine Mehrez Kukurudz

www.Rencontredesauteursfrancophones.com

www.Frenchtouchusa.com

www.Sandrinemehrezkukurudz.com

 

 

 

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.