Zineb El Adaoui, première femme désignée à la tête de la Cour des Comptes du Maroc.

Nommer une femme à un tel poste de responsabilité, à savoir celui de Présidente de la Cour des comptes, n’est pas anodin dans un pays où le patriarcat reste très fermement ancré. 

Zineb El Adaoui est née en 1960 dans la province d’El Jadida au Maroc. Elle fait des études brillantes et obtient à la fin de son cycle un diplôme d’études supérieures en Sciences économiques. Par la suite, elle devient juriste et pionnière dans plusieurs domaines. Son entourage la surnomme  « Madame première fois ». En effet, Zineb El Adaoui devient dès 1984 la première magistrate de la Cour des comptes et vingt ans plus tard, en 2004,  elle se retrouve à la tête de la Cour régionale des comptes de Rabat.

La cause féminine chevillée au corps

Grande pprofessionnelle, Zineb El Adaoui a également consacré beaucoup de son temps à la promotion du leadership féminin. Elle est aussi fondatrice du « Forum international des Femmes Leaders » (section Maroc), créé en 2009. 

Elle participe également aux forums « Femmes marocaines d’ici et d’ailleurs », dans des villes comme Bruxelles, Montréal ou encore Abu Dhabi, manifestations organisées par le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). 

Femme de foi

 Zineb El Adaoui a également une importante culture religieuse. Fille d’un Alem (docteur de la loi musulmane) elle a été parmi les rares femmes à animer une causerie religieuse durant le mois de Ramadan. C’était en  2007 devant le roi Mohammed VI et le thème en avait été « l’économie en islam ».

N'hésitez pas à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *